dimanche, 28 novembre 2021
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

Afficher la carte      

Chapelle Saint-Jean de Keramanac'h

Keramanac'h
Plounévez-Moëdec
Côtes d'Armor


    La chapelle Saint-Jean de Keramanac’h a été édifiée au XV ème siècle. Elle a remplacé une chapelle de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem fondée au XII ème siècle avec un petit hôpital.
    L’édifice est de plan rectangulaire avec un porche latéral sud. Le clocher mur possède trois chambres de cloche.
    La maîtresse vitre, de style gothique flamboyant, présente les écussons de Bretagne ainsi que ceux des familles ayant contribué à l’édification de la chapelle.
    Un vitrail représente Saint-Tugdual, fondateur de Tréguier, en costume d’évêque.
    A proximité, le visiteur pourra découvrir une croix ainsi qu’une fontaine.
    Le pardon est célébré le 15 août.
    
    Situation : la chapelle de Keramanac’h se trouve à environ 8 kilomètres à l’ouest de Belle-Isle-en-Terre, en bordure de l’ancienne RN12.
    

 

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Jean de Trévoazan

Trévoazan
Prat
Côtes d'Armor

    La construction de cette chapelle est attribuée à l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. La chapelle était alors rattachée à la Commanderie du Palacret située à Saint-Laurent.
    Par la suite, elle devint une chapelle tréviale de Prat.
    L’aile nord de la chapelle date du XIII ème siècle ; le chœur et le pignon ouest ont été édifiés à la fin du XVème siècle.
    L’ossuaire et l’autel sont du XVIème siècle.
    A l’intérieur de la chapelle, une pierre tombale est gravée du blason des seigneurs Le Chevoir. Cette famille, propriétaire de la chapelle au XVI ème siècle, y a enterré plusieurs de ses membres.
    Laissée à l’abandon, la chapelle s’écroula en 1910 ; elle fut restaurée au cours des années quatre-vingts grâce à l’action d’une association de sauvegarde.
    
    Situation : la chapelle de Trévoazan est située à environ 15 kilomètres au sud-est de Lannion ; elle se trouve en bordure de la route reliant Prat à Runan.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Jean-Baptiste de Lantierne

Lantierne
Arzal
Morbihan

 

La chapelle Saint-Jean-Baptiste de Lantierne a été fondée en 1182 par les Templiers. En 1312 à la suppression de l'ordre des Templiers, elle est devenue la propriété des Hospitaliers.

La chapelle adopte une architecture romane ; son plan est en T et elle comporte 7 autels.

A l'extérieur, au chevet de la chapelle, se trouve une croix monolithe du XIVème siècle.

La chapelle est classée Monument Historique depuis 1964.

 

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Jérôme de la Salle

Saint-Jérome
Lanmérin
Côtes d'Armor

    Cette chapelle a été édifiée au début du XVIe siècle ; son fondateur, le seigneur du manoir de la Salle, décida de la dédier à Saint-Jérôme.
    De style gothique flamboyant, la chapelle présente un plan rectangulaire et possède un clocher-mur à une chambre de cloche. Elle est entourée d’un mur d’enclos ; sur le placître se dresse un calvaire.
    A proximité se trouvent le manoir de la Salle, qui a perdu sa tour, et la ferme de Kerambellec (la maison du chapelain, en breton). Il existe des légendes à propos de souterrains qui relieraient ces édifices.
    Saint-Jérôme était un prêtre qui vécut en Palestine aux IVe-Ve siècles ; il est connu pour sa traduction de la Bible, la Vulgate, officiellement en usage dans l’Eglise jusqu’au Concile Vatican II.
    
    Situation : la chapelle Saint-Jérôme de la Salle se trouve à environ 8 kilomètres à l’est de Lannion. Partant du bourg de Lanmérin, il faut prendre la direction de Rospez ; la chapelle se trouve sur la droite de la route, environ 2 kilomètres après avoir quitté le bourg.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Jorand

La Belle-Eglise
Plouëc-du-Trieux
Côtes d'Armor

    La chapelle Saint-Jorand (aussi appelée chapelle de la Belle-Eglise) a remplacé au XVe siècle un ancien monastère de la Trinité datant du XIIIe siècle.
    La chapelle possède un clocher mur à contreforts surmontés de 3 chambres de cloche ainsi qu’un ossuaire d’attache datant de 1619. Sur le mur d’enclos se dresse un calvaire.
    A l’intérieur, le visiteur pourra découvrir le tombeau en granit de Saint-Jorand (XVe). Originaire de Gommenec’h, Saint-Jorand fut élevé à Chateaulin avant de fonder un monastère de la Trinité à la Belle-Eglise.
    A proximité de la chapelle se trouve une fontaine de granit dédiée au saint.
    Le pardon est célébré le dimanche de la Trinité.
    
    Situation : le village de Plouëc-du-Trieux est situé à environ 15 kilomètres au nord de Guingamp ; la chapelle Saint-Jorand se trouve à proximité de l’axe routier Guingamp-Tréguier.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Lavan

Saint-Lavan
Plounévez-Moëdec
Côtes d'Armor

    L’élégante chapelle Saint-Lavan est nichée au fond d’un vallon perdu, à proximité de la vallée du Léguer. Il faut emprunter un chemin creux au milieu des prairies pour y accéder.
    La chapelle a été édifiée au XVIIIème siècle.
    En forme de croix latine, l'édifice posséde un clocher-mur avec des contreforts. Une tourelle permet d’accéder à la balustrade entourant les trois chambres de cloches.
    La chapelle est vouée à Saint Lavan et Saint Laurent. Saint Lavan fut le secrétaire de Saint Tugdual, fondateur de l’Evêché de Tréguier. Saint Laurent est le protecteur des professions du feu.
    La chapelle a été restaurée au cours des années 1980.
    Le pardon est célébré au début du mois de septembre.
    
    Situation : La chapelle Saint-Lavan est située à environ 18 kilomètres au sud de Lannion, non loin de la route reliant Le Vieux-Marché à Plounévez-Moëdec.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Léonard

Saint-Léonard
Guingamp
Côtes d'Armor

    Dominant la vallée du Trieux, la chapelle Saint-Léonard fut par le passé un avant-poste défensif de la ville de Guingamp.
    Elle figure parmi les plus anciennes chapelles du Trégor ; sa construction remonte au douzième siècle. La croisée du transept, de style roman, rappelle cette période.
    Au fil des siècles, la chapelle a subi plusieurs reconstructions partielles. La dernière, au cours du XIXème siècle, a réduit la longueur de la nef.
    La chapelle est dédiée à Saint-Léonard, patron des prisonniers. Selon la tradition, la décision de construire la chapelle aurait été prise suite au retour miraculeux de quelques croisés prisonniers des musulmans.
    Le pardon est célébré le premier dimanche de mai.
    
    Situation : La chapelle Saint-Léonard est située dans la ville de Guingamp, non loin de la route en direction de Tréguier.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Méen

Saint-Méen
Saint-Quay-Perros
Côtes d'Armor

    La chapelle Saint-Méen est une ancienne chapelle seigneuriale.
    Son édification remonte au XVIème siècle.
    Elle se caractérise par une forme en L et un clocher-mur avec une chambre de cloches. On remarquera les deux pinacles au niveau du portail ainsi que les crochets sur les rampants.
    La chapelle est placée sous le vocable de Saint Méen, invoqué pour guérir les maladies de peau.
    A proximité de la chapelle se trouve la fontaine Saint-Méen.
    Le pardon est célébré le lundi de la Pentecôte.
    
    Situation : la chapelle se trouve à environ 5 kilomètres au sud de Lannion ; la direction du quartier de Saint-Méen est indiquée à partir de la voie rapide joignant Lannion à Perros-Guirec.
   

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Mélar

Saint-Mélard
Plouzélambre
Côtes d'Armor

    Cette chapelle, datée de 1623, domine la vallée du Roscoat. De ce point culminant à 117 mètres, on peut apercevoir, au loin, la baie de Saint-Michel.
    La chapelle renferme une statue de Saint-Mélar qui tient sa main droite tranchée dans sa main gauche.
    Mélar était le fils de Milliau, comte de Cornouaille et roi de Domnonée. Il n’avait que sept ans quand son oncle Rivod assassina son père. Pour affermir son nouveau pouvoir, Rivod tenta d’empoisonner Mélar. La légende dit que Mélar, très pieux, signait ses aliments et, qu’ainsi, il ne fut pas empoisonné. Devant cet échec, Rivod envoya une troupe de guerriers pour assassiner Mélar. Attendris par les larmes de sa mère et la résignation du Prince, ceux-ci se contentèrent de lui trancher la main droite et le pied gauche, lui ôtant ainsi toute possibilité de régner.
    Mélar se retira dans le monastère de Quimper où on lui fit un pied d’airin et une main d’argent. Bientôt Mélar redevint très adroit et surpassa en adresse les guerriers les plus agiles.
    Craignant de plus en plus pour son trône, Rivod paya le Comte de Kerioltan et son fils Justin pour assassiner Mélar. Ceux-ci tranchèrent la tête du malheureux avant de la remettre à Rivod. Trois jours après, Rivod expira dans un accès de frénésie et le Comte de Kerioltan perdit la vue. Quant à Justin, il se rompit le cou en tentant de fuir.
    
    Situation : La chapelle Saint-Mélar se trouve à environ 1,5 kilomètre au nord du village de Plouzélambre. Partant du bourg de Plouzélambre, il faut prendre la direction de Ploumilliau, la route menant à la chapelle est indiquée sur la gauche, environ un kilomètre après avoir quitté le bourg.
 

 
Afficher la carte      

Chapelle Saint-Mélar

Saint-Mélar
Saint-Jean-du-Doigt
Finistère

    Fondée au début du XVIIe siècle par les seigneurs Le Coail, la chapelle Saint-Mélar se présente comme un édifice rectangulaire avec une chapelle latérale.
    La chapelle possède un clocher-mur à une chambre de cloche et est entourée d'un mur d'enclos.
    L’édifice a bénéficié d’une restauration en 1975.
    En contrebas se trouve une fontaine.
    Mélar était le fils de Milliau, comte de Cornouaille et roi de Domnonée. Il n’avait que sept ans quand son oncle Rivod assassina son père. Pour affermir son nouveau pouvoir, Rivod tenta d’empoisonner Mélar. La légende dit que Mélar, très pieux, signait ses aliments et, qu’ainsi, il ne fut pas empoisonné. Devant cet échec, Rivod envoya une troupe de guerriers pour assassiner Mélar. Attendris par les larmes de sa mère et la résignation du Prince, ceux-ci se contentèrent de lui trancher la main droite et le pied gauche, lui ôtant ainsi toute possibilité de régner.
    Mélar se retira dans le monastère de Quimper où on lui fit un pied d’airin et une main d’argent. Bientôt Mélar redevint très adroit et surpassa en adresse les guerriers les plus agiles.
    Craignant de plus en plus pour son trône, Rivod paya le Comte de Kerioltan et son fils Justin pour assassiner Mélar. Ceux-ci tranchèrent la tête du malheureux avant de la remettre à Rivod. Trois jours après, Rivod expira dans un accès de frénésie et le Comte de Kerioltan perdit la vue. Quant à Justin, il se rompit le cou en tentant de fuir.
    Le pardon de Saint-Mélar est célébré au mois d’août.
    
    Situation : La chapelle Saint-Mélar se trouve à environ 2 kilomètres au sud-est de l’église de Saint-Jean-du-Doigt, elle-même située à environ 12 kilomètres au nord-est de Morlaix.